• Témoignages de bénéficiaires

    Les bénéficiaires des prestations des Restos du Cœur sont de plus en plus nombreux. Ces personnes sont dans des situations souvent très difficiles et montrent pourtant une envie de s’en sortir et une grande gratitude pour cette aide qu’ils espèrent ponctuelle.

    Témoigner est difficile pour eux et il faut les remercier de cet effort.

    _____________________________________________________________________

    Christine

    Christine est une jeune femme brune à l’allure dynamique. Souriante, elle répond volontiers à mes questions.

    Après de nombreuses formations, elle a fini par décrocher un contrat de couturière pour des retouches dans un magasin. C’est un emploi partiel et elle n’est sollicitée que lorsqu’il y a suffisamment de travail, par exemple au moment des soldes ou en été, période où l’activité est plus importante. L’hiver est particulièrement difficile avec peu de travail et les Restos sont un secours précieux dans cette période.

    Christine vit avec ses trois enfants de 11 ans, 4 ans et 2 mois. Sa maman vit également à la maison et garde les enfants pendants les périodes de travail ou pour les sorties indispensables à la vie du foyer.

    Depuis trois ans, elle bénéficie de l’aide des restos en hiver et, outre les aides alimentaires, elle apprécie tout particulièrement l’aide pour son bébé ou encore par exemple le cinéma pour le plus grand.

    Elle est sensible à la gentillesse des bénévoles qui l’ont toujours bien accueillie et la connaissent bien maintenant. Elle a conscience du travail des bénévoles et à la demande des responsables du centre, elle accepte de participer à la prochaine collecte de mars.

    Son numéro vient de sortir et elle rejoint la file des bénéficiaires avec un grand sourire.

    _____________________________________________________________________

    Jacqueline

    Jacqueline était aide à domicile mais elle a perdu son travail notamment pour des raisons d’emploi du temps. Elle vit seule avec ses deux enfants de 6 et 9 ans et son ex-mari lui verse une toute petite pension étant retraité.

    Elle est venue au Restos sur une recommandation des services du conseil général auprès desquels elle étaient allé demander de l’aide.

    Ses revenus sont extrêmement modestes puisqu’elle n’a pas de droits aux allocations chômage sa dernière situation étant « en congé parental ». Elle perçoit le RSA et recherche activement un emploi. Ses enfants étant plus grands, elle espère un travail en journée avec son CAP d’employé technique de collectivité et a plusieurs contacts avec des municipalités.

    Elle fréquente les Restos depuis deux ans mais ça n’a pas été une démarche facile. Elle a pleuré la première fois qu’elle est venue – entre la rage de ne pas y arriver et la honte d’avoir le sentiment de demander. On a su la mettre à l’aise et l’accueillir pour gommer ses craintes initiales et le « choc » que représente la première fois où l’on pousse la porte. Décomplexée, elle en a ensuite parlé à une amie qui est venue.

    Elle apprécie l’aide des Restos et notamment les efforts fait pour équilibrer les repas avec, entre autres,du lait et de la viande. Ses enfants ont aussi profité du cinéma avec « la reine des neiges » et ils sont allés à l’arbre de Noël des Restos.

    Elle a dit beaucoup de sa vie et ce n’est pas toujours facile. Merci à elle de cet effort qui, espérons le, aidera d’autres personnes à pousser la porte.